Anatole – L​.​A​.​/​Tu es des nôtres

Année de parution : 2016
Pays d’origine : Canada (Québec)
Édition : CD, Pantoum Records – 2016
Style : Synth-Pop atmosphérique et prophétique, Rock Progressif

Avant de débuter ma première critique pour Bruit de fond, je vais y aller d’une petite mise en contexte…

Printemps 2014, de passage à Montréal, je flâne chez un disquaire, regarde et prend le temps d’écouter plusieurs albums aléatoirement.

À un certain moment, je porte attention à ce qui joue dans le magasin (un employé vient de mettre un album).

J’aime ce que j’entends. Je lui demande c’est quoi et lui de me répondre “Mauves” (et moi de réaliser aujourd’hui en faisant une courte recherche que l’album qui jouait,  « Le Faux du soir » est sorti exactement le jour de mon 32ème anniversaire).

Mais ce n’est pas de cet album dont je parlerai… J’y reviendrai possiblement un de ces  4.

Devenu fan de Mauves, je me mets à suivre tout bonnement l’actualité du groupe et vois passer que les Francouvertes 2015 (si ma mémoire est bonne) accueillent un intrigant personnage vêtu d’un ravissant « one piece » squelettique nommé Anatole (faites une courte recherche, vous trouvez le lien entre le nom de l’artiste et son habit).  Ce personnage est interprété par un membre de Mauves, Alexandre Martel, un musicien hors-pair, un chanteur avec une voix particulièrement intéressante et aussi réalisateur (il a d’ailleurs travaillé sur Darlène d’un certain Hubert Chiasson dit Lenoir).

Malgré que le premier vidéo que j’ai vu de l’alter égo de Martel ne m’avait pas particulièrement accroché (avec cette sonorité un peu années 80), la touche visuelle me plaisait drôlement. Quand j’ai su que notre homme se produisait en show à Trois-Rivières, j’ai décidé de sauter sur l’occasion pour aller le voir, en bon amateur de spectacles musicaux avec une touche théâtrale… C’est à ce moment que le déclic c’est fait. Anatole fait de la maudite bonne musique.

Le personnage d’Anatole est un nouveau prophète.  Il vient nous annoncer un futur miraculeux. De retour de L.A., il vient pour faire du Québec la nouvelle Los Angeles. Son rôle est vachement bien joué.  Il est charismatique, androgyne, hyper-sexué. Ses mouvements me faisant penser à un jeune Peter Gabriel de l’époque Selling England By The Pound.

Enfin, j’y arrive, à ce premier album studio d’Anatole : L.A/Tu es des nôtres.

Ce premier disque d’Anatole est, selon moi, un album culte… et je serai probablement le premier à l’acheter en vinyle si une réédition se fait un jour dans ce format.  

L’album mélange avec brio deux styles majeurs : le synth-pop (avec son lot de sonorités très années 80) et le prog (qui va plus du côté 70s).

On parle ici d’un synth-pop sublimé de beaucoup de subtilités, imputables en grande partie au brio de l’excellent claviériste Simon Paradis. En effet, malgré l’excellence de la basse, l’instrument qui se démarque le plus sur l’album est le synthétiseur.  Parmi les perles synth, on compte la pièce titre, la toune “Baladeur Sony”, la chanson “Mon La La Land” et “Discollins” qui sont toutes de grandes réussites.

Du côté plus proggy de la chose, “Boulevard des crépuscules” est carrément un chef d’œuvre, tant au niveau de la montée de la pièce, de l’ambiance que dans les intonations dans la voix du divin squelette… Le genre de pièce qui aurait très bien pu être sur The Lamb Lies Down On Broadway de Genesis.  “Le grand sommeil” est également une putain de bombe dans cette veine. “Supernova”, plus planante, mérite également amplement l’écoute.

Bien que l’on entende moins souvent d’Anatole à la guitare, il est nécessaire de mentionner que Martel est un guitariste plus que respectable.  Il nous gâte avec la pièce punk un peu new wave “Aspic”.

Pour faire un résumé, et la raison pourquoi j’ai choisi cet album comme première critique, c’est possiblement parce que c’est l’album que j’ai écouté le plus depuis sa sortie en 2016.  Genre d’album qu’à la première écoute, on fait…..bof….mais qui au final, est un album addictif, un album culte et une superbe réussite….. Et “Boulevard des crépuscules” fait parti de mes 15 chansons favorites tous styles confondus.


Vous pouvez écouter et (surtout) acheter l’album ici : https://anatolequebec.bandcamp.com/album/l-a-tu-es-des-n-tres

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s