Goth-Trad – The Inverted Perspective

Année de parution: 2005
Pays d’origine: Japon
Édition: Digital, Body Electric – 2005
Style: Noise, Expérimental, Industriel, Électronique

Le Japon s’est toujours targué d’être un havre de paix pour le meilleur et le pire en ce qui a trait au noise, particulièrement avec ce 2e opus offert par Takeaki Maruyam alias Goth-Trad. Le pays du soleil levant semble être un terreau fertile pour les entités noise et électroniques. Goth-Trad est un parfait exemple d’un artiste qui tente de dépeindre le contingent isolationniste que la terre nippone représente.

The Inverted Perspective est sans contredit l’opus le moins accessible de la discographie de ce DJ excentrique. Goth-Trad s’efforce de faire un album très abstrait, ponctué de noise et d’expérimentations sonores stressantes. Le bruitisme est ici au cœur d’une œuvre qui se veut audacieuse, mais qui représente un exercice qui pourrait s’avérer insupportable pour un adepte du dubstep, habitué à une introspection beaucoup plus rythmée et songeuse du japonais. Goth-Trad emprunte ici un chemin déconcertant, presque uniformément aléatoire. Cela ressemble plus au travail d’un chimiste cassant tout le laboratoire, et en remplacer le tout par ses inventions. La solution finale se veut lourde et cinglante, récoltant les derniers efforts d’une machine en fin de vie.

La perception indéfectible se reflétera à ce qui ressemblera à une boucle sans fin , n’atteignant jamais un sommet ni ne parvenant à une destination particulière. The Inverted Perspective semble vouloir s’installer comme une expérience un peu dérisoire, continuant sans cesse, ne voulant manifestement pas ajouter de tension pour la résoudre. Le résultat se voudra un peu terne et même essoufflant. Cet album se veut une agression constante pour l’esprit, qui ne pourra tolérer une avalanche de bruits mécaniques aussi longtemps.

Tout n’est pas au noir dans cette expérience, car Goth-Trad a ouvert une porte pour l’insérer dans les couches fondamentales de ses œuvres suivantes. Les bases de cet album serviront à Goth-Trad pour forger un paysage sonore à la fois sombre et industrialisé, où il vaudra toujours la peine de s’aventurer. Cet album, regretté comme étant une expérience sans fondement, en sera un jalon grandement bénéfique pour la construction de ses créations futures.


Si vous avez aimé ce disque, Mathieu vous recommande aussi :

MERZBOW – Pulse Demon
JK FLESH – Suicide Estate Antibiotic Armageddon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s