André Samson – Chanson pour Sébastien

Année de parution : inconnue
Pays d’origine : Canada (Québec)
Édition : Vinyle (Private Press), PCF – Année inconnue
Style : texte hargneux semi-récité sur musique de bar de centre d’achat qui sent encore la vieille clope (et la tristesse)

Un père aimant qui écrit une chanson fleuve de 20 minutes pour son fils de 4 ans c’est absolument mignon ne trouvez-vous pas? Et bien c’est parce que vous n’avez pas entendu Chanson pour Sébastien d’André Samson.

Au départ on sent que l’idée vient d’un bon endroit, de l’amour inébranlable d’un père envers son fils. Mais ça ne prend que quelques minutes d’écoute avant que ça dérape solide…

Dès les premières notes on retrouve un André Samson fraichement divorcé et vraisemblablement encore ébranlé par les événements. Il parle avec amertume de la mère de son petit Sébastien et de comment c’est injuste qu’elle ait sa garde la majeure partie du temps. Lui ne peut voir son fils qu’une fin de semaine sur deux et vraisemblablement ça le ronge par en dedans. Il est dégouté du juge qui en a tranché ainsi et il déteste le nouveau petit ami de son ex. Il va même jusqu’à avouer que s’il avait su que leur couple en arriverait là, il aurait préféré que Sébastien ne naisse jamais. En partant, est-ce que son fils de 4 ans a besoin de savoir tout ça?

À quelques moments de la chanson ont sent poindre de petites touches de lumières. Ces brefs moments positifs deviennent rapidement aussi malaisants que le reste . Par exemple, lorsque le père décrit les repas au restaurant où Sébastien se gave de frites et se beurre la face de ketchup ou encore quand le père et son jeune héritier vont enfin passer un weekend à son appartement et qu’il prend la peine de bien barrer les portes et de décrocher le téléphone (?!) pour profiter pleinement de ce moment privilégié sans se faire déranger. Le tremolo constant dans la voix de l’homme sur le bord du précipice vient rendre ces descriptions absolument creepy.

Là où la pièce devient encore plus dérangeante c’est quand André raconte qu’après une de ses fins de semaine de rêve avec son fils, le nouveau petit ami de son ex femme lui propose de prendre totalement en charge la garde de Sébastien. Le chanteur déjà fragilisé va jusqu’à proférer des menaces de mort envers ce faux père de pacotille et lui fait clairement comprendre que jamais il n’acceptera de ne plus voir son fils. Ouf!

Je comprend le drame que traverse André Samson et ça doit être extrêmement difficile comme situation mais je me dis que peut-être ça aurait été plus sage d’écrire tout ça dans un journal intime ou encore d’enregistrer une seule copie et de la donner directement à son fils le jour de ses 18 ans… Ou même mieux de consulter un travailleur social ou un psychologue! Mais choisir de sortir ça sur vinyle (et sur cassette 8 track si je me fie à la pochette de mon exemplaire) me paraît un choix extrêmement étrange! J’ai même l’impression que ce disque pourrait être utilisé contre lui en cour pour démontrer son instabilité émotive! Bref je crois que le titre aurait plutôt dû être Chanson pour moi-même ou Chanson pour me défouler. D’ailleurs il ne chante jamais de la pièce, il récite plutôt son texte sur une musique de bar de centre d’achat qui sent encore la vieille clope.

La face B est beaucoup moins perturbante mais malheureusement par conséquence beaucoup plus oubliable. Elle contient quelques compositions originales et 2 covers de Bozo de Felix Leclerc (une version chantée et une autre instrumentale, c’est une des chansons préférés de son Sébastien!). Rien de très spécial. Quel disque étrange. Je ne l’écoute pas souvent mais chaque fois je n’en revient tout simplement pas! Si vous aimez les artistes trop sensibles qui n’ont pas de filtre cet album est pour vous!


Si vous avez apprécié ce disque… ahem… pour le moins particulier, Julien vous recommande aussi :

GUY GODIN – La Vie En Elle
YVAN DUCHARME – C’est ta Fête Aujourd’hui, Maman

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s