Compte-rendu spectacle : Pelican/Cloakroom, Bar le Ritz Montréal (22 juin 2019)

La petite sphère montréalaise accueillait en ce 22 juin de la rare visite (trop rare même) d’un des pionniers du genre post-métal, Pelican. En visite dans l’enceinte d’un Ritz bondé, Pelican présentait son nouvel opus Nighttime Stories, qui a vu l’engouement du groupe prendre un second souffle. Le stoner rock transcendant de Cloakroom faisait office de première partie de cette soirée très attendue de musique lourde et pensive.


Cloakroom lançait la soirée avec son stoner rock amagalmé de shoegaze. La prestation s’annonçait alors très introspective et langoureuse. Fort de son dernier opus Time Well, c’est en puisant dans les titres de ce dernier que la formation de l’Indiana allait démontrer ce qu’elle avait dans le ventre. Le trio ont la réputation d’avoir un son assez étanche en formule live, sans pour autant oublier son aspect stoner rock très assumé. Ce qui n’est pas sans rappeler des groupes comme True Widow ou encore Hum. En commençant avec la très prenante «Seedless Star», Cloakroom affichait déjà leurs couleurs. La basse était constamment dominante dans le son proposé, avec son musicien toujours très à l’affût des moindres transitions. Le guitariste/chanteur Doyle Martin donnait quand à lui un son très fuzzy, amplifié avec des mélodies langoureuses qu’on reconnaît du shoegaze. Ses chants se voulaient simples et justes, mais toujours en servant bien la musique, ce qui n’occasionnait aucune incohérence. Le batteur se voulait précis, imaginatif et proposait une cadence assez simple, mais très intense. Cependant, l’impression d’un son de batterie beaucoup trop forte gagna en incrédulité. Les oreilles attentives reconnaissaient les chansons, mais souvent dépourvu d’effets de guitares, ne parvenant pas à une immersion la plus complète. Cela se remarqua durant la performance de la pièce titre de l’album, alors que l’aspect langoureux qui est si importante dans cette chanson, ne parviendra jamais à décoller. Malgré ce pépin perceptible, la foule fut cependant réceptive et ravie de la performance offerte. Les promesses offertes par Cloakroom ont eu un effet boule de neige.


C’est devant une salle bondée, que Pelican faisait tranquillement son entrée, la tension étant déjà palpable après une longue absence de 10 ans à Montréal. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis 6 ans pour ces pionniers du post-métal, qui ont dût faire face à différents obstacles durant ce temps (vol, décès, etc). C’est en présentant son nouvel opus, Nightime Stories, qu’on sent que Pelican est sur la voie de la rédemption. Si il y a bel et bien un aspect de Pelican qui ressort du lot, est leur grande efficacité de leurs riffs, qui sont leurs propres voix. Si ce dernier n’est pas reconnu pour une grande technicité, sa réputation est cependant basé sur une construction et d’un crescendo importants de leurs riffs, qui reste toujours bien présent en tête même après le concert. Et il ne faut pas oublier de rajouter à tout ce beau mélange une présence sur scène énergétique hors-pair. La majorité du setlist aura été du nouvel opus. On retiendra surtout la pièce titre très lourde «Nighttime Stories», l’aventureuse «Vestiges», et la transcendante «Full Moon, Black Water». Des incontournables cependant tels que «Deny The Absolute» et «Immutable Dusk» avaient également leurs places, au grand plaisir de leurs fans qui les ont suivis après toute ces années. Les 2 guitaristes (Dallas et Trevor) donnaient tout ce qu’ils avaient, avec des guitares criardes et punitives. Le bassiste s’affairait à compléter tout ce beau mélange avec un jeu soutenu et toujours bien précis. Le jeu du batteur était selon moi ce qui a fait la différence, tant son jeu était synchro avec la musique, avec une confiance et rajoutant du poids fait sur mesure pour Pelican. Le groupe a avoué qu’il n’était pas sûr si l’engouement de la foule montréalaise était toujours présent après tant d’années d’absence, mais avec l’accueil chaleureux et les sourires affichés un peu partout, nul doute que la formation instrumentale ont réussi leurs paris de nous faire passer une très belle soirée.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s