Rachel’s – Systems/Layers

Année de parution : 2003
Pays d’origine : États-Unis
Édition : CD, Quarterstick – 2003
Style : Musique de chambre, Post-Rock, Classique, Minimalisme, Field Recordings

Tiens… ça faisait longtemps que je n’avait pas apposé mes tympans sur cette chose duveteuse, lisse et soyeuse ; aussi fuyante et fugace que majestueuse…  Sans le savoir, je m’ennuyais fortement de ce concentré de lumière diurne/nocturne ; de cet entre chien-et-loup musical ; de ce ramassis d’extases apaisées. Systems/Layers est le dernier disque du plus grand petit groupe de Louisville, Kentucky. Mais est-ce que Rachel’s était vraiment un groupe dans le sens classique du terme ? Ou était-il plutôt un ensemble polymorphe, se réunissant le temps d’un projet, d’une vision, d’une idée explorée dans ses recoins les plus scéniques… Un peu tout cela, dirais-je. Un groupe. Un ensemble de chambre rock. Un ramassis d’amants de musique tout genre et d’art en général. Des gens biens, bref.

Oeuvre de commande pour accompagner une pièce de théâtre du Saratoga International Theater Institute, cet adieu discographique aurait pu être simplement anecdotique mais il n’en est rien. Comme pour leur Music for Egon Schiele (leur chef d’oeuvre selon moi, disque paru en 1996 et faisant office de trame sonore pour un spectacle dédié à ce peintre aussi torturé que génial), les membres de Rachel’s se donnent coeurs et âmes lorsqu’il s’agit d’apposer leur musique sur un projet qui leur est cher. En résulte donc leurs oeuvres les plus mémorables. Cependant, contrairement au projet « Schiele » où le groupe était en format réduit (un « Trio » cordes et piano), ce dernier disque de Rachel’s met en scène la troupe entière de 18 musiciens ! Violoncelles, basse, batterie, percussions multiples, trompette, clarinette, claviers, contrebasses et pas moins de 7 (!!!) violons sont une assise robuste pour le maître piano de Rachel Grimes, qui demeure l’instrument-clé au centre de l’oeuvre.

Systems/Laters offre un périple musical particulièrement touchant, nous trimballant l’organe auditif à travers 19 piécettes magiques qui s’enchevêtrent pour créer une sorte de longue pièce maîtresse sans véritable coupure. À travers ces morceaux, on retrouve ces petites merveilles néo-classique qui sont la marque de commerce de l’ensemble ; mais en version abrégée. On reconnaît le style de composition de Rachel’s, son élégance, sa simplicité, son côté cinématographique, sa retenue, son émotivité bien particulière et surtout : sa mélancolie. Il y a aussi des moments typé Post-Rock où la basse et la batterie sont à l’avant-scène, le tout rappelant un peu le Silver Mount Zion des premières années (celui des 2 premiers albums). D’autres compos fort réussies sont clairement inspirées des minimalistes américains (Glass, Reich, Adams) alors que d’autres (faisant office de  pièces de transition) s’apparentent à la musique concrète. Mais nulle crainte à y avoir pour l’explorateur sonore moins fugace, le tout reste très user-friendly : on est loin de Xenakis.

Comme indiqué plus haut, l’album s’écoute vraiment d’une traite, sans interruption. C’est là qu’on peut savourer la substantielle moelle de l’oeuvre qui, je dois le mentionner, jouit d’une production assez magnifique qui RESPIRE et où chaque miraculeux petit détail sonore est glorieusement audible (sans que le tout soit surproduit). Parmi les moments forts cependant, je ne peux passer sous silence « Water from the Same Source » (beau à en pleurer des jonquilles), « Even/Odd » (Steve Reich-sors de ce corps !) et « Air Conditioning/A Closed Feeling » (enivrant comme un film expressionniste allemand).

Lecteur… L’automne approche. Si tu veux un disque pour sublimer la plus belle des saisons, mets la main sur ce petit bijou.


Si vous avez apprécié cet album, Salade d’endives vous conseille également :

STEVE REICH – Music for 18 musicians
THE SILVER MT. ZION MEMORIAL ORCHESTRA & TRA-LA-LA BAND – “Born Into Trouble as the Sparks Fly Upward.”
SYLVAIN CHAUVEAU – Le livre noir du capitalisme
HEATHER WOODS BRODERICK – From The Ground

One comment

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s