Crypt Sermon – The Ruins of Fading Light

Année de parution: 2019
Pays d’origine: États-Unis
Édition: Vinyle, Digital – Dark Descent Records
Style: Epic Doom Metal

Il était une fois…à une époque où Candlemass et Solitude Aeturnus régnaient sur le genre doom metal, ces deux groupes légendaires étaient en effet une vague de bouffée d’air frais tant par leurs éléments fantastiques et attitude chevaleresque. Les petits nouveaux de Crypt Sermon, est un groupe qui emprunte une voie différente et qui non seulement opte pour un son aussi proche du son teutonique des années 90, mais fait un effort concerté pour toucher chaque base incluse dans cette grande mine d’or que leurs prédécesseurs ont laissée en héritage.

Les chansons sur The Ruins of Fading Light, dont certaines ayant une durée typique du genre, mais également d’interludes qui résument bien l’état d’esprit de cet album, sont découpées comme un album typique dans la lignée de Magic Circle ou de Spirit Adrift. Il y a une bonne quantité d’éléments mélodiques épiques et de développement de riffs, sans parler d’une variété beaucoup plus saine d’exploration du tempo. Prenez, par exemple, la grande épopée chevaleresque qui donne le coup d’envoi à «Our Reverend’s Grave» qui se construit progressivement à partir d’un personnage inquiétant et mystérieux, avant de se lancer dans un assaut aérien complet dans le style classique de Candlemass, qui déferle tel un mauvais ennemi dont on était sûr de s’être débarrassé. La pièce titre de l’oeuvre illustre également, un ultime affrontement entre un Prince et un dragon venu déranger son royaume.

Alors que la formule ici est certainement modifiée de par les normes de rétro-doom, elle est également fortement imprégnée de l’orthodoxie habituelle qui accompagne l’étiquette. Le suivi vocal est imprégné de clarté au point de sonner comme un dieu hurlant depuis une montagne lointaine alors que ses délires résonnent dans la vallée. Le caractère de la voix est peut-être la plus grande force que l’on sait reconnaître dans l’album, de par sa force et son empreinte mélodique. De la même manière, le caractère riffant indique clairement un son précoce, avec des chiffres tels que «Key of Solomon» et “The Snake Handler» présentant une part équitable des tendances de Pallbearer lors des moments les plus lentes, tandis que le travail plus rapide tend vers un trémolo et une complexité intense. Le travail de la guitare principale joue une bonne quantité d’éléments mélodiques quelque peu contenus par rapport au culte habituel de Candlemass entendu dans ce style, et semble tout aussi fasciner par le son un peu moins sauvage et plus structuré. Le groupe tend aussi à inclure des sons à tendances plus folkloriques, en boni des chants grégoriens, du sitar, bombarde et autres…de quoi vraiment imprégner l’auditeur dans un long périple du Moyen-Âge ou d’un épisode de Game of Thrones.

Le problème avec le choix d’un album parmi le large éventail de nouveaux groupes de epic doom, c’est que la sélection s’en vient tranquillement mais sûrement contingentée, et très peu d’entre eux sont en dessous de la moyenne. Mais le deuxième effort de Crypt Sermon entre définitivement dans le haut du peloton pour 2019 et est considéré élevé en comparaison d’un certain nombre d’albums du genre parus cette année. Tout fan de doom metal préférant une approche plus fanfaronne trouvera les mêmes éléments gagnants, ainsi qu’une atmosphère un peu plus noircie qui plaira assurément aux fans de leurs grands prédécesseurs.


Après avoir défait la grande bête ailée, le Prince regagna le château, écouta The Ruins of Fading Light, jeta un sort au groupe, et ce dernier fut béni d’une longue vie de plusieurs albums de qualité à venir. La population elle, vécut dans l’harmonie la plus absolue jusqu’à la fin des temps.

FIN


Si vous aimez ce disque, Mathieu vous conseille également :

CANDLEMASS – Epicus Doomicus Metallicus
SPIRIT ADRIFT – Divided By Darkness
MAGIC CIRCLE – Journey Blind

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s