Ravenblack – EP

Année de parution: 2017
Pays d’origine: Canada (Québec)
Édition: CD – Indépendant
Style: Stoner Rock, Desert Rock

Ravenblack est un groupe de stoner/desert rock avec de grandes influences hard rock bien assumées. Le son du groupe devrait sembler familier et agréable aux fans du groupes tels Kyuss, Kings Destroy ou plus récemment, Dirty Honey. Ce qui rend ce groupe plutôt intéressant, c’est son sens de l’amalgame habile avec le stoner rock et le hard rock. Étant relativement nouveau dans le paysage rock montréalais, Ravenblack est ici une formation prometteuse qui saura poser ses lettres de noblesses avec justesse d’ici un futur proche.

Cette démo est d’une plaisance sans compromis à écouter. Les sections instrumentales, regorgeantes de passages de guitares enjoués, dominent cet album et emploient des passages à mi-tempo ou même lents au lieu des habituels moments de stoner rock. Le groupe propose également des passages atmosphériques ici et là. Au début, ces parties semblent un peu déplacées et ne correspondent pas vraiment aux rythmes souhaités que l’album propose, mais à mesure que l’album avance, le mélange commence à sonner de manière plus homogène et naturelle. Des effets psychédéliques de bon goût, mais jamais écrasants apparaissent également de temps en temps pour effectuer le travail. La voix bien variée et toujours bien adaptée varie de chants clairs à des parties propres hypnotisâtes. La production se veut très granuleuse et nébuleuse dans l’ensemble, ce qui est regrettable pour certains moments où l’auditeur souhaiterait une étanchéité du son beaucoup plus exemplaire. Certaines mélodies semblent très camouflées, alors qu’on aurait aimé que cela ressorte davantage dans l’hécatombe la plus totale. Cela peut se pardonner cependant pour une formation qui en est à ses premiers pas. Quelques améliorations pourraient être envisageables pour une production plus éclectique et énergique.

Pour conclure, c’est le genre de premier essai qui demande du temps et de l’attention pour s’en imprégner. Il règne une atmosphère très forte et il est impossible de sortir les chansons de leur contexte pour les évaluer une par une. Les points forts ici sont, une voix bluesy polyvalente, l’atmosphère désertique sombre et la diversité des approches différentes du genre stoner rock. Parmi les éléments qui susciteraient une amélioration, citons les passages instrumentaux parfois très longs et le fait que le groupe n’utilise pas assez de vitesse énergique et le charisme de son chanteur à son paroxysme. Malgré ces défauts, on en vient à apprécier cet album d’un groupe qui en est à ses premiers balbutiements, mais qui avec un peaufinage certain, pourrait s’avérer un atout des plus intéressants à la scène rock montréalaise.


Si vous aimez ce disque, Mathieu vous conseille également :

KINGS DESTROY – Fantasma Nera

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s