Compte-rendu spectacle // The Comet is Coming (7 octobre 2019)

En cette douce soirée du 7 octobre, l’Astral accueillait un des groupes jazz les plus talentueux et les plus en vue de l’heure, The Comet is Coming. Ce trio venu de la Grande-Bretagne, est un exemple phare de ce qui se fait de mieux dans le jazz moderne d’aujourd’hui. Les puristes les plus avertis allaient devoir se méfier. Les mélomanes aventuriers, allaient eux s’en réjouir. Une présentation du Festival International de Jazz de Montréal.

C’est sous une attente interminable, gracieuseté d’un DJ qui semait l’impatience de la foule, que The Comet is Coming pris place sur la scène de l’Astral. La comète aussitôt arrivée sur les planches pour prendre ses repères, l’Armageddon de sons futuristes se mis en marche. Aidés par des rythmiques électros, des percussions avenantes et intrépides, mais surtout un son de saxophone perçant, on comprend mieux pourquoi la formation représente un des fleurons de ce qui se fait de mieux dans le jazz moderne. Puisant surtout dans son plus récent opus Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery, les jeunes musiciens allaient en mettre plein la vue au public montréalais. Ce qui frappe durant tout le long de la performance, est à quel point le son est tellement sophistiqué, qu’on croirait entendre l’album chez soi. Chaque membre du groupe a une façon très particulière de s’exprimer derrière leur instrument. Tandis que le saxophoniste Shabaka Hutchings (Sons of Kemet, Shabaka and The Ancestors) s’exécutait dans un solo fulgurant, ses collègues l’observaient telle une admiration avec des sourires complices et encourageants. Et les rôles s’inversaient également pour le claviériste Dan Leavers et Max Hallet, tout aussi fous! Le grand vaisseau cosmique et psychédélique que The Comet is Coming proposait était sans faille, avec un son hors-pair, qui illustrait bien le son voulu par la bande.

Les grands chapitre de l’aventure se résumaient comme suit: post-punk, rock psychédélique, jazz fusion (de quoi rendre jaloux Sun Ra par moment!), techno…la formation avait un réservoir pleine de surprises dans son vaisseau. Les Summon The Fire, Astral Flying et la Super Zodiac, étaient exécuté de manière irréprochable, très imagés et pleine de conviction. La formation délivra une heure et quelques poussières l’étendue de son talent, amalgamé de quelques improvisations et puisant dans ses moindres ressources et influences qui constitue son art. Après quelques mots de remerciements, le tout s’acheva avec la grande Journey Through the Asteroid Belt, alors que le vaisseau se déposa lentement, finissant son long périple sous les applaudissements bien nourris du public. The Comet is Coming réussi un véritable tour de force, en transportant son auditoire dans l’au-delà avec une telle aisance, qu’on redemande un billet pour le prochain voyage intersidéral. À quand le grand retour?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s