DIIV – Deceiver

Année de parution: 2019
Pays d’origine: États-Unis
Édition: Vinyle, Captured Tracks- 2019
Style: Shoegaze, Rock Alternatif

Après une absence d’environ 3 ans, DIIV nous vient ici avec une carte de la sensibilité qui ne saurait tomber à point. Dans un genre qui se veut plus orienté pop et sans saveur exquise, le quatuor de New York met les cartes sur table avec ce que le style est supposé être de plus merveilleux. Des voix suaves, une guitare acérée mais très envoutante, des percussions dynamiques, et un sentiment de légèreté font la recette de cette œuvre qui se veut une introspection certaine pour l’auditeur.

Malgré un hommage certain a ses prédécesseurs tels que My Bloody Valentine, Ride ou Slowdive, DIIV parvient quand même à tirer son épingle du jeu, délivrant une œuvre sensible et une attention particulière au son qu’il émet. Cela ne se fait pas sans embuche, quand on sait que le leader de la formation a dût être soigné pour un traitement hospitalier longue duré, ce qui a tenu a l’écart le groupe pour une bonne période de temps. Malgré cela, et avec les ressources nécessaires DIIV livre avec Deceiver une aura certaine de tranquillité, sagesse et sensualité. Les riffs sont toujours soigneusement choisis pour ne pas ébranler l’auditeur, malgré une hargne qui se veut parfois enfermée dans une coquille St-Jacques. L’aura psychédélique parvient à s’installer avec douceur et parcimonie, permettant à l’auditeur de planer d’une manière soudaine, mais jamais trop sans s’égarer d’une vélocité qui lui est propre.

La principale force de Deceiver règne dans les subtilités qu’ils émettent, tant que tout vient en symbiose mais d’une manière harmonieuse et désignant une force tranquille. L’argument pop n’est pas autant distinct que ses comparses. L’auditeur se trouvera peut-être décontenancé, mais en retrouvera une maturité dans sa composition et certes, d’un groupe qui rappelle non seulement la nostalgie, mais également une écoute suave et excitante.

Deceiver fait œuvre de bonheur et de rafraichissement pour un genre qui a besoin de soubresaut soudain. La force tranquille n’a jamais autant semblé aussi importante avec une œuvre comme celle-ci, qui ne demande qu’une écoute approfondi, une analyse des éléments qui la composent, ainsi qu’une acceptation d’une majorité de mélomanes en tant qu’œuvre sublime du shoegaze des récentes années.


Si vous aimez ce disque, Mathieu vous conseille également :

MY BLOODY VALENTINE – Loveless
RIDE – This Is Not A Safe Place
SLOWDIVE – Slouvlaki

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s