Sly and the Family Stone – There’s a Riot Goin’ On

année de parution : 1971
pays : États-Unis
édition : vinyle, Epic, 1971 (Canada)
style : funk, R&B

Sly and the Family Stone est un groupe de la côte Ouest des États-Unis formé en 1967 et composé de Noirs et de Blancs, ce qui n’allait pas de soi à l’époque. Le groupe intégrait les tendances soul, funk, rock et psychédélique. Ce métissage racial et musical, à l’apogée du Civil Rights Movement américain, a certainement contribué à son ascension fulgurante. Sly and the Family Stone pouvait attirer 30 000 fans en délire, comme on peut le constater quand on ouvre la pochette.

There’s a Riot Goin’ On est un album tout en nuances, plus sombre et plus lent que Stand!, autre chef d’œuvre du groupe. L’album contraste avec les grands idéaux abordés sur les disques précédents, comme pour dire : « OK, c’est bien beau tout ça mais les années 60 sont terminées et à bien y penser, ça ne fonctionnera pas ». L’album est davantage l’œuvre de Sly que du groupe. Il a tellement fait d’overdub que le son est un peu délavé. Le résultat ? There’s a Riot Goin’ On impressionne tellement à sa sortie qu’il se classe directement en première position des charts !

Just like a baby n’est pas une chanson joyeuse — il n’y a plus beaucoup de joie à ce stade-ci de la carrière de Sly — mais c’est une belle chanson douce, un peu triste et tout en atmosphère. Runnin’ Away est une pièce extraordinaire, presque naïve, qui nous piège et vient nous chercher au moment où on ne s’y attend pas. Et puis la sublime Family Affair, tout en douceur et remplie de textures agréables et de voix étouffées. Une chanson d’autant plus pertinente que 3 membres de la famille Stewart font partie du groupe. (You caugh me) smillin’ est une chanson à double sens où Sly parle, chante et crie tout à la fois, avec de petites incursions funky au travers. Spaced cowboy est une bien curieuse chanson avec d’étonnantes textures funky à l’avant-plan, des paroles qui font référence à son mode de vie douteux et du chant bavarois ! C’est à se demander jusqu’où ira Sly dans le métissage. Tout au long du disque, il joue avec l’auditeur comme pour lui dire : « Non, ce n’est pas ce à quoi vous vous attendez. »

© Alain Cliche, 2010.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s