Goblin – Suspiria (Trame Sonore)

Année de parution : 1976
Pays d’origine : Italie
Édition : CD, Cinevox – 1997
Style : Rock Progressif, Prog Sombre, Trame Sonore, Expérimental, Électronique

J’ai écouté cet album quand j’étais adolescent et j’ai littéralement été envoûté par l’expérience. C’était ma première incursion dans le rock expérimental du genre. J’ai adoré, et j’adore encore, les ambiances primitives et bestiales qui ont un côté presque clownesque, ne faisant qu’ajouter de la folie au résultat. Le synthétiseur, souvent dans une boucle qui donne l’impression d’être piégé du mauvais côté du miroir, apporte cette touche psychédélique seventies en irradiant la morbidité.

Il y a également des atmosphères médiévales et païennes, proches du field recording et du bruitisme industriel, puisque que nous parlons ici de sorcellerie. Le film de Dario Argento est situé à une époque contemporaine, mais cette hérésie prend source dans des temps plus anciens et nébuleux. La rencontre paradoxale achevant le supplice délicieux. Les guitares désaccordées, la déconstruction et la non-linéarité des pièces, caractéristiques du mouvement No Wave, offrent un voyage oppressant, grandiose et mythologique. Parfait pour la fête des morts et des esprits malicieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s