Napalm Death – Scum

Année de parution : 1987
Pays d’origine : Royaume-Uni
Édition : CD, Earache – 1994
Style : Grindcore, Crust Punk

Chapitre UN :

Freddie est né dans la crasse. Littéralement. Sa mère a accouché dans une ruelle purulente, jonchée d’immondices et de vitre concassée. Le derrière d’un resto chinois douteux, où la faune locale venait pour dealer plutôt que pour le poulet à l’ananas (avec ou sans e-coli, c’est selon la bouchée). D’ailleurs, parlant de substances doucereuses, la maman de Freddie était sur le crack non-stop depuis près de deux ans quand son rejeton a fait acte de présence. Un beau bébé tout neuf qui avait le sang et les gênes abreuvés de freebase avant même d’avoir pris sa place dans ce bas-monde. La pauvre savait même pas qu’elle était enceinte. En fait, elle savait plus grand chose depuis longtemps, la Nancy, ne se rappelant même plus de son nom ; un nom que Freddie ne connaîtra d’ailleurs jamais. À cet effet, le cadavre de Nancy (42 kilos seulement) sera bouffé par des chiens errants 3 semaines plus tard. Son cœur avait décidé de lâcher prise définitivement le jour de ses 16 ans, célébrés sobrement dans un vieux taudis abandonnée, fantomatique, blafard en diable… Un quartier de viande faisandé de plus dans la pile de l’histoire.

Donc, pour revenir à Freddie : quand sa tendre maman a senti quelque chose sortir, elle était trop amortie pour comprendre. Faut dire qu’elle avait pensé qu’elle s’était pissé dessus plus tôt (ce qui lui arrivait fréquemment) et qu’elle savait pas trop ce que “crever ses eaux” voulait dire. En plus, Freddie est sorti trop vite pour qu’elle réalise ce qui se passait dans son esprit grillé par les 3 bouts. Ça a fait PLOP. Le bébé et le placenta sont tombés par terre, sur la merde, les bouteilles cassées, les restants de bouffe en décomposition, les feuilles mortes. Un accouchement Grindcore, en somme.

Encore plus abasourdie qu’à l’accoutumée, Nancy se demandait pourquoi il y avait un truc sanguinolent qui chialait par terre… un truc sorti de ses entrailles. Elle a réfléchi un moment. Ses quelques neurones encore actifs ont été sollicités jusqu’à plus soif. Elle a finalement pris son fiston chéri dans ses bras et… l’a lancé dans le gros conteneur à déchets rempli de poulet soo guy périmé et de gros vers blancs. Puis elle est partie tailler d’autres pipes.

Était-ce la fin de la brève existence de Freddie ? Seul l’avenir nous le dira !


Dans un même état d’esprit, Salade vous recommande :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s