MLO – Oumuamua

Année de parution : 2021
Pays d’origine : Royaume-Uni
Édition : Music From Memory
Style : Techno ambiant, Ambiant

À l’été 2014, quelque part à Bruxelles (tousse tousse plogue de voyage tousse tousse), j’entrais chez un petit disquaire qui avait pour particularité de ne tenir que des albums que je ne connaissais pas. « Haha, ouais, disons que nous avons notre niche », me répondait-il dans un accent dont j’ai oublié la singularité. À force de discuter, il commence à me suggérer des trucs basés sur mes intérêts du moment, ma passion pour le krautrock, le progressive electronic et l’ambiant étant déjà bien entamée à cette époque. Par un chauvinisme de circonstance, il me suggère d’abord un duo belge dont je tairai le nom, puisque c’était agressivement médiocre. Il me tend ensuite un simple sur 12 pouces à l’allure absolument anonyme. MLO, que l’étiquette disait. Le disquaire croit en ses chances de me convaincre et fait jouer la face A, intitulée Sleeper. 

Hey, c’est bon. La pièce débute de manière très Brian Eno-esque en déroulant un tapis ambiant aussi cosmique qu’apaisant. Dans le dernier droit, Sleeper s’anime en se métamorphosant graduellement en beat techno ambiant tout aussi spatial, mais à une vitesse qui fait défiler les étoiles plus rapidement. Après avoir été reconduit à un guichet par le disquaire qui avait temporairement fermé sa boutique simplement pour m’aider, je reprends mon chemin avec MLO sous le bras. Par politesse, j’achète aussi le duo belge ennuyant. Il prendra éventuellement le même rôle de souvenir un peu gênant que mon tirebouchon en forme de ​​Manneken-Pis.

De retour à la maison, je tente d’absorber toute l’information que je peux trouver sur MLO. Il y en a peu. Il s’agit d’un duo anglais actif au milieu des années 1990 qui a rapidement pris la poudre d’escampette avant le tournant du millénaire. S’ils ont deux albums parus en 1994, c’est surtout sous forme de simples que le groupe a laissé sa marque. Jusqu’ici, aucun de leur matériel n’avait été réédité sous une forme ou une autre, laissant le sort de leur postérité entre les mains d’un disquaire belge spécialisé dans la vente d’obscurités. Mais puisque nous vivons à la plus formidable des époques pour les rééditions de trésors oubliés ou inédits, la maison de disque Music From Memory a décortiqué leur discographie pour faire paraître Oumuamua, une anthologie finement assemblée qui devrait pouvoir renvoyer leur musique en orbite.

Avec le recul, Sleeper s’avère être une des pièces les plus emblématiques de MLO. On y retrouve à peu près tous les ingrédients dont ils font usage dans leurs compositions : de l’ambiant spatial aux contours new age, parfois arborant un vernis techno atmosphérique. Brian Eno est une influence immédiatement identifiable, mais des clins d’œil sont également lancés à l’école électronique allemande, notamment Cluster, puis au circuit des clubs anglais du début des années 1990 mené de front par le label Ninja Tune. Si Oumuamua se concentre davantage sur le côté ambiant de MLO, une dynamique plus engageante s’installe à mi-parcours avec Alkasura, qui suit une structure similaire à Sleeper en passant doucement d’un segment ambiant vers un voyage astral dansant. À partir de ce moment, la compilation s’agrippe à un momentum qu’elle ne laisse jamais tomber.

Il faut reconnaître que Music From Memory a eu beaucoup de flair en s’attardant à la facette plus contemplative de MLO. Les rééditions de pépites ambiantes et new age ont la cote ces jours-ci, et l’angle adopté par la maison de disque réussit à intégrer l’œuvre du duo dans la narration de ces genres tout en les distinguant par une approche plus rythmée. Malgré un départ un peu lent, Oumuamua demeure un document d’archives d’une grande valeur qui permet de conserver une image précise d’une des premières collisions entre l’ambiant et la musique techno.

Est-ce que je vous ai déjà dit que j’avais voyagé à Bruxelles?


Si vous aimez cet album, Yeunnack Valicotte vous conseille également :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s