Acid Mothers Temple & The Melting Paraiso U.F.O. – Electric Heavyland

Année de parution : 2002
Pays d’origine : Japon
Édition : CD, Alien8 – 2002
Style : HIPPIES MANGEURS DE CHAIR HUMAINE !!!! / Mais qu’est-il arrivé au Japon ? – Étude sociologique en trois volets

Vous trouviez qu’avant, Acid Mothers Temple c’était du lourd ? Electric Heavyland est là pour remonter la barre de 170 décibels de plus. Vous criez « ARIGATO !!! » à gorge déployé lorsqu’on s’amuse à assassiner vos tympans de la plus impitoyable façon ? Vous aimeriez entendre ce que ça donne un jam épique entre le Floyd époque-Barrett, le Hendrix Experience et Funkadelic… mais le tout remixé par notre bon ami Merzbow ? Pour vous, Raw Power des Stooges fait office de musique matinale, accompagnant superbement la dégustation de vos rituelles toasts Nutella-bananes ? Electric Heavyland est là pour vous, bande de désaxés. Il se dresse sur votre chemin, menaçant, barbu et souriant (mais un sourire de cocaïno-psychopathe vraiment inquiétant là). Il t’attend dans les étoiles infernales et irréelles où trône Azatoth et sa mâchoire disproportionnée (voir Lovecraft), pour te faire subir ton plus imposant bad trip à vie. Il règne sur la noirceur et le chaos, avec ses milles et un grooves qui te jettent au tapis, ses innombrables licks de guitare acide qui tachent, ses effusions électroniques dissonantes au possible, son rock apocalyptique juste trop FUCKING LOURD… Si tu as les couilles de l’affronter, il te récompensera pour ta bravoure (ou ta stupidité).

C’est le genre de musique que produirait le monument dans 2001 : Space Odyssey si il avait un band. C’est le son d’un million d’étoiles qui meurent et qui renaissent en choeur (je sais qu’il n’y a pas de sons dans l’espace – mais mettons que). C’est le Big Bang qui s’est levé avec la gueule de bois ce matin et qui réalise qu’il n’y a que des reprises de « Dallas » à la télé. C’est le son de ta tête qui s’éclate au ralenti sur le béton après une fausse manoeuvre en roller-blade alors que t’es sur le PCP et que tu t’imagines des zèbres en costards qui fument des Havane.

Ici, pas de ballades folk acidulées qui laissent entrevoir des sous-bois enchanteurs et brumeux. Pas de drone à la sauce Moyen-Orient by way of Saturne. Au menu, il y a seulement trois intenses morceaux de Rock-Noise-Groovy de malade mental, prêts à exploser à tout moment (sans jamais y parvenir). « Atomic Rotary Grinding God / ? Quicksilver Machine Head » débute avec une très courte intro au synthé qui fait très « film de science-fiction des années 50 » mais bien rapidement, nos oreilles se voient confrontées à un ouragan sonore des plus puissants. Les guitares hurlent à n’en plus finir, tentant de recréer le premier album de Ash Ra Tempel en version satanique. Les claviers on ne peut plus malsains viennent saturer le tout d’électricité statique. Les autres instruments (dont cette batterie, loin dans le mix, qui délire grave) sont seulement là pour épaissir encore plus le maelstorm sonore. Et il y a encore les occasionnels vocaux (affreusement géniaux) de Cotton Casino, qui ici se prend pour Maria Callas (mais qui a préalablement englouti des champignons magiques sans s’en rendre compte). « Loved and Confused », référence zeppelinienne, continue dans la même lignée : sacrer des coups de marteau sur la tête de l’auditeur. Un délire de stoner-guitare se trouve être le fondement de ce morceau de 17 minutes ; les autres instrumentistes s’amusant à faire n’importe quoi autour (mais en le faisant FORT). Rendu à « Phantom of Galactic Magnum » (qui se trouve à être, suprise !, un autre monstrueux freak out bruyant et brutal), on est sur le cul, lessivé et anéanti par ces océans de larsen sans pitié.

Bref, voilà là un album qui ne fait définitivement pas dans la dentelle. Il est à réserver aux vrais de vrais fans endurcis d’Acid Mothers Temple.


Dans un même état d’esprit, Salade vous recommande :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s